03 22 50 44 22
infos-yseo@yseo-union.fr

BFR : quels leviers techniques et économiques en élevage laitier ?

BFR : quels leviers techniques et économiques en élevage laitier ?

Yséo a organisé en novembre sur l’ensemble de sa zone 5 rencontres “BFR” (Bouses, Fourrages, Ration).

Ces journées, organisées dans des exploitations laitières, avaient pour objectif de mettre en évidence les leviers de valorisation technique et économique en élevage laitier au travers de deux types d’animations :
>  Des présentations sur les thèmes : conservateurs, mycotoxines, aliment liquide, valorisation de l’amidon et de la fibre, acides aminés, Gestion technico-économique.
>  Des analyses et mesures autour de trois indicateurs : les risques mycotoxines (à partir d’échantillons de maïs), la structure physique de la ration mélangée (tamisage de ration), et l’analyse de l’amidon résiduel dans les bouses.
Au total, ce sont près de 160 élevages qui ont participé à ces journées !

rencontre BFR Yséo 1
rencontre BFR Yséo 2
rencontre BFR Yséo 3
rencontre BFR Yséo 4

Quels en sont les enseignements ?

Risque mycotoxines : 

Grâce à la mesure des DON avec notre partenaire ALLTECH, nous avons mis en évidence que 40% des échantillons présentaient une présence “moyenne” à “très élevée” de mycotoxines
A savoir que d’autres mycotoxines peuvent être détectées via des analyses plus poussées. Le risque est donc réel cette année. Si le risque est mis en évidence ou potentiellement identifié, distribuer RUMENATE à raison de 50 g/j. 
RUMENATE est un capteur de mycotoxines à spectre large qui optimise la santé du rumen en «nourrissant le système digestif »

échantillon valeur don yseo

Qualité de mélange des rations à l’auge.

Les tamis de rations effectués par notre partenaire DIELNA montrent que seuls 10% des échantillons ont un profil « idéal » ; la majorité des échantillons montrent soit trop de fibres, soit pas assez, soit une qualité mal adaptée ; pour y pallier, la qualité de la préparation de la ration doit être améliorée ; l’utilisation d’un aliment liquide PEPTAL permet d’améliorer la présentation et l’homogénéité de la ration, son appétence et sa digestibilité. 
Si le résultat «tamis» montre des points à améliorer, refaire l’observation après quelques semaines d’utilisation de l’aliment liquide.

Tamis de ration yséo

Présence d’amidon résiduel dans les bouses.

Cette mesure effectuée par notre partenaire PROVIMI avec un NIR (infra rouge) est très innovante ; elle permet de mesurer les taux d’amidon résiduel dans les bouses qui sont le reflet d’un gaspillage de l’énergie de la ration (il en est de même d’ailleurs pour la cellulose non digérée). Au-delà de 3%, l’amidon résiduel dans les bouses est le signe d’une dégradation insuffisante de celui-ci. Plus la part d’amidon résiduel est importante, plus la quantité de lait perdu est importante. La perte mesurée en équivalent litres de lait peut aller jusqu’à 7 litres ! Au-delà de l’ajustement de la ration en énergie, pro-téine et minéral, la distribution d’un aliment de production avec amylase et cellu-lase (DAIRY PUNCH ou DAIRY TEMPO selon les cas) permettra une meilleure valorisation de l’amidon et de la fibre de la ration.

repartition des exploitation yséo

Outre ces interprétations chiffrées et parlantes, les éleveurs ont pu dans la convivialité échanger avec les équipes Yséo et nos partenaires, autour de thèmes techniques et économiques ; l’objectif était de donner les bons indicateurs autour des leviers qui permettent d’améliorer la marge sur coût alimentaire.

Partager l'article :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *